mardi 26 avril 2011

De la déprime dans nos assiettes








Alerte dans nos assiettes 1 par apocalyptique01


Notre poison quotidien .1/6 par NewWorldOpposition




Faux Sucre, Vrai Scandale 1/3 par Wakeup-


Homo Toxicus par Wakeup-

27 commentaires:

  1. C'est décidé, je ne me nourris plus que de cailloux.
    (Et encore, même les cailloux...)

    RépondreSupprimer
  2. Les combats politiques exigent souvent des sacrifices... soit on est pragmatique, soit on est politique. Certains ont risqué leur vie et l'ont perdu en protestant. Alors que dire pour les gens qui refusent d'acheter bio parce que c'est trop cher ? Les sous qu'on met dans le bio, on ne les mettra pas ailleurs, en effet...c'est un sacrifice. Mais pour que le bio devienne à la portée de tous, peut-être qu'il faut que les gens "votent" avec leurs billets. Enfin, c'est facile à dire...

    RépondreSupprimer
  3. En tout cas, des posts comme ça, on peut en manger plein sans risque pour la santé. C'est déjà ça, c'est déjà ça...

    RépondreSupprimer
  4. Je suis obligée de la ramener sur un point que je défends dès que je peux : Fais tes courses au marché!
    Des fruits et légumes plus beaux , plus mûrs , plus sains (surtout si tu en trouve qui viennent de petits producteurs et non importés) , des légumes qui ont poussé dans la terre et pas dans le coton , qui se gardent au moins 2 semaines au frigo (contre quelques jours en supermarché) , et qui coutent quasi rien.
    La viande , si tu as un marché des abattoirs : pareil! De la viande qu'on découpe devant toi , pas de la remballe qu'on bourre d'épices pour cacher l'odeur de viande avariée. Et le prix pareil ça monte pas au dessus de 10€/kg même pour les beaux steak!

    Il reste sûrement des saloperies bien sûr mais sûrement beaucoup moins que la merde du supermarché !
    Et en plus les supermarchés font des marges énormes et te font payer cher le poison qu'ils te vendent.
    A bas les supermarchés et vive les marchés!!!


    voilà au moins c'est dit :)
    désolée pour le pavé.

    RépondreSupprimer
  5. Que de bons films passionnants ! :)

    RépondreSupprimer
  6. Je pense personnellement que cela soit bel et bien véridique, certes, mais qu'il est tout de même paranoïaque de penser que nous sommes en permanence empoisonnée : oui on bouffe peut-être de la merde, mais ce n'est pas comme si on se nourrissait de soupes à l'arsenic (de tout de façon ça coûterait trop cher), et l'espérance de vie qui est plutôt de tendance à augmenter nous le montre bien (je veux dire, outre les progrès médicaux, l'alimentation est aussi un facteur important). Certes, on constate des augmentation du nombre de personnes atteintes d'obésité, de cancer cérébral causé par un certain substituant du sucre ou des problème de type psychologiques qui seraient liés à l'alimentation. Toutefois, l'empoisonnement n'est pas partout non plus, et on peut y échapper plus ou moins (produit biologiques acheté dans des magasins spécialisés, produits surgelés comme vous l'avez dit, etc...). Malheureusement, ce qui reste le plus accessible reste toujours d'une qualité médiocre.
    Aussi, pour ma part, je ne pense pas qu'il faut arrêter de produire des OGM, car cela pourrait (pourrait, je dis bien pourrait) être une solution pour lutter contre la sous-nutrition dans certains PMA, ou pour une utilisation industrielle des plantes. Leur étude permettrait de mieux les comprendre donc de mieux les contrôler, et prendre conscience des danger potentiels qu'on les OGM et peut être même développer jusqu'à supprimer cette nocivité. C'est comme le nucléaire, les OGM ont un avenir.
    Mis à part mon opinion en ce qui concerne la nourriture, les dessins sont toujours aussi chouettes ainsi, et j'aime bien le panda, il est très expressif.

    RépondreSupprimer
  7. Jeanine, comment dire, quand on vit des minima sociaux où qu'on n'a pas beaucoup plus d'argent, on n'a pas vraiment les moyens de s'offrir des légumes et des fruits (même pas bio du tout). C'est agaçant ce genre de remarque.

    Par ailleurs rien ne me garantit la qualité des fruits et légumes bio et enfin, on n'en trouve pas partout. Et puis, ilf aut voir les choses en face, les magasins bio c'est tout de même particulier, certains puent la secte.

    RépondreSupprimer
  8. Woueih ç'est sure.... on va tous crever d'une maniére ou d'une autre.... et çà sera bien fait pour nos gueules...... T_T

    RépondreSupprimer
  9. Ouais, ouais, on nous empoisonne, c't'un scandale...

    Mais encore heureux mon cochon ! Avec les progrès faramineux de la médecine, si EN PLUS on laissait les gens bouffer sainement, on aurait à entretenir des millions de croulants de 130 ans qui auraient commencé à bosser à 20 et arrêté à 60. Vous imaginez le massacre ?

    Nan mais franchement, regardez deux secondes autour de vous : le monde va-t-il si mal que ça ? Oui bon d'accord, il va mal, mais va-t-il franchement plus mal qu'avant ? Non, clairement. Ne croyez pas sur parole les alarmistes de tout poil. Ce n'est pas qu'ils aient tort. Mais ils oublient de rappeler que ça a toujours été comme ça. Voire ils laissent entendre que ça n'a pas toujours été comme ça, et là, ils mentent franchement !

    Vivez bien, vivez pleinement, faites vous plaisir avec ce qui vous fait vous sentir bien, que ce soit bio ou pas, macdo clope alcool si vous voulez. Vous entrerez un peu plus tôt dans la déchéance, et beaucoup plus tôt dans la tombe. Ben à choisir, ça me va PAR-FAI-TE-MENT !

    PS @ Pacotine : oui, une viande épicée cache une viande avariée. Mais une viande bien épicée, ça n'a AUCUNE importance qu'elle soit avariée ;)

    RépondreSupprimer
  10. J'ai bien peur que pour manger plus ou moins sain il faille mettre le prix maintenant : bio ou petits producteurs, ou mieux : son propre potager. Et je sais bien que même chez soi, c'est pas évident. L'eau, le sol, l'engrais, les semences, tout est suspect.

    Mais de toute façon on s'en fout, on est tous radioactivés ! Youpi !

    RépondreSupprimer
  11. Allé, puisque je suis là dedans aussi en ce moment, un peu de positif !
    http://www.dailymotion.com/video/xf79at_solutions-locales-pour-un-desordre_news
    (ça m'a redonné espoir, un peu, mais ça signifie aussi qu'il faut se bouger, lâcher un peu du soi-disant confort, et arrêter d'attendre sur ses fesses que ça vienne tout cuit dans l'assiette)

    Et si jamais il y en a d'autres qui seraient motivé par un petit groupe produisant lui-même sa nourriture saine…
    l.redapple_at_gmail

    RépondreSupprimer
  12. Hello, je me doutais bien que ma conversation avec mon bon camarade Norbert susciterai quelques commentaires. Plutôt que de vous répondre individuellement, comme j'ai, normalement, l'habitude, je vais vous répondre à tous.

    Globalement, pour les pays industrialisés, le point positif c'est qu'une grande majorité d'entre nous avons de quoi manger dans nos assiettes. On mange mal, peut-être, mais on mange. Par le passé, ce n'était pas le cas, et il n'y avait pas de restaurants du coeur et autres associations caritatives pour distribuer de la bouffe à une si grande échelle.

    Le point négatif, à mon sens, c'est que la bouffe étant devenu un produit commercial à outrance, soumise aux lois du marché et à la spéculation, le système perd les pédales et certains industriels n'hésitent plus à rogner sur la qualité, voire à jouer avec le feu, pour augmenter leurs dividendes. L'inconvénient, c'est que nous, les consommateurs, nous en faisons les frais, parfois à notre insu.

    Certes, ce n'est pas aussi grave que ça, surtout en Europe et en France en particulier. Par rapport aux nord-américains, nous avons beaucoup moins de poison dans notre assiette, les différentes crises sanitaires (veau aux hormones, maladie de la vache folle, tremblante du mouton, grippe aviaire etc.) bien qu'ayant frisé l'hystérie, ont eu quelques conséquences positives. Souvenons-nous, simplement, que dans le passé, il fallait faire bouillir les légumes, y compris la salade, parce que les agriculteurs utilisaient des excréments comme fertilisant et qu'il était fréquent de se chopper un ténia en mangeant une viande avariée, voire pire.

    Alors, oui, pour celles et ceux qui ont les moyens, il y a le bio, les marchés et autres moyens alternatifs. Notons qu'il y a une différence de prix entre les marchés des grandes villes comme Paris et des villes moins grandes comme Rennes (où un mien ami habite), il serait idiot de généraliser.

    Certes, il y a la possibilité de faire pousser quelques légumes, comme des tomates cerises, sur son balcon ou à sa fenêtre, pareil pour certaines herbes aromatiques.

    Il y a aussi la possibilité de s'affranchir du prêt à manger et à faire soi-même ses biscuits, pâtisseries, chips et autres avec des produits de base (farine, oeuf, beurre, sel, sucre). Encore faut-il en avoir l'envie et l'énergie. Et ça, c'est pas gagné.

    D'aucun vous inviterait à supprimer tout ce qui est superflu dans vos consommations pour déporter votre budget sur l'essentiel, quitte à se priver de tout ce qui n'est pas indispensable : abonnement téléphonique, internet, TV, bouquins, bd, dvd, ciné, vacances, fringues etc. Qui est prêt à mener une vie quasi-monacale ?

    À chacun de voir ce qu'il veut faire ou ne pas faire. Je parle juste de la bouffe. Mais, une chose est sûre, c'est vous qui avez la solution.

    RépondreSupprimer
  13. tu m'as convaincu, je ne vais me nourrir que de bière dorénavant et soigner mon addiction au rillettes!

    RépondreSupprimer
  14. la nourriture et la météo : 2 sujets infinis parce que qu'on le veuille ou non, on ne peut pas ne pas y être "confronté"
    personnellement, je mange de la merde en me disant que je me responsabiliserai l'année prochaine ... c'est horrible. Tu parles d'énergie et c'est exactement ça manu. Bien se nourrir ressemble un peu à se motiver pour se lever à 6h le matin pour aller courir quelques kilomètres, ou se retrouver à la piscine pour quelques longueurs... lol
    bravo pour la bd, quoi qu'il en soit, bien sûr ^^

    RépondreSupprimer
  15. ha pour les prix des marchés je sais que ça peut varier entre "bio chic" et marché plus populaire (dont la qualité n'est en réalité pas inférieure) étant donné que je n'avais pas vu de grosses différence entre une petite ville belge et Bruxelles où je vis maintenant (je sais que bizarrement la capitale européenne n'est pas une grosse ville comme Paris , mais quand même)

    Ces reportages sont très anxiogènes, mais je suis bien d'accord sur les points que tu abordais (la qualité qui reste bien meilleur par exemple qu'aux états unis , le fait d'avoir simplement à manger )
    Bref comme pour tout les sujets , il ne faut pas prendre chaque info comme complète et définitive , et si on le veut on peu améliorer son alimentation mais comme pour tout , va falloir accepter le fait qu'on mange une part de saletés
    d'ailleurs avant les produits chimiques , on avait droit à d'autres problèmes aussi . et avant les frigos on mangeait la viande faisandée ou salée etc ... Imaginer une époque de la bouffe parfaitement saine et parfaite c'est complètement illusoire .
    Puis j'ajoute un point encore : le stress c'est encore plus mauvais pour la santé qu'un peu de pesticide ;)

    RépondreSupprimer
  16. tellement vrai... tellement triste... heureusement il y en a qui essaye de faire bouger les choses..
    et d'autre qui disent qui vont bouger, mais ne font rien car "de tout façon ça sert a rien si ya que moi qui le fait" pourtant il faudrait..

    RépondreSupprimer
  17. Je les ai vu (plus water makes money, lobby nucléaire etc...) et je les ai appelés les "docu anxyo d'Arte". Envie de me pendre après chaque documentaire.

    RépondreSupprimer
  18. Le bio devient très abordable et je ne peux que vous le recommander!!!
    Je travaille actuellement sur la réduction de pesticides dans les villes et je peux vous affirmer que, vraiment, ça va mal! les industriels nous empoisonnent quotidiennement, si les cancers, les maladies neurologiques, les cas de stérilités ect... sont en perpétuelle augmentation c'est bel et bien à cause de ce que l'on vous manger, boire et respirer!
    Si vous voulez vivre sainement, consacrer plus de budget dans votre alimentation, plus de temps aussi (en préparant des aliments vous même) et consommez moins ce superflu matériel...

    En tout cas merci Manu pour cette note, ça fait du bien une piqure de rappel!

    RépondreSupprimer
  19. Y'a des magasins spécialisés BIO qui cassent les prix aussi (du moins ça existe en Alsace), peut-être en trouvera-tu près de chez toi bientôt?

    Très bonne note sinon, j'ai bien aimé le nom du restau' qui conclue le tout.
    Bien qu'un peu généraliste, tous les industriels agro-alimentaires ne sont pas des vampires qui nous vendent de la merde hein...

    RépondreSupprimer
  20. Ha, qu'elle est loin la période de mon enfance/adolescence où je mangeais des légumes fournis par le jardin de mon père et par sa sueur (et son plaisir) !
    Que je la regrette, depuis que je vis sur Paris... mais il faut s'adapter.
    Et certes, la bouffe - et la malbouffe - nous plombe parfois, mais c'est un mal pour un bien. Je veux dire par là, comme le soulignent certains commentaires, que nos conditions de vie ont grandement augmentées depuis quelques dizaines d'années, et notre nourriture en est un des paramètres. Alors il est certain qu'il faut quand même faire attention, ne pas manger n'importe quoi n'important quand, et n'importe où, mais globalement nous pouvons voir les côtés positifs.
    Et je pense qu'avant de regarder ce qu'il y a dans notre assiette, nous ferions bien de regarder notre hygiène de vie quotidienne. Personnellement je fume, je ne fais guère de sport... et rien que ça, si je me bougeais le f*** pour me prendre enfin en main, je pense que ce serait déjà pas mal :)

    Bref, merci en tout cas Manu pour cette note, comme toujours très bien amenée et qui donne à réfléchir !

    RépondreSupprimer
  21. Ça y est, j'suis déprimé... Même pas une petite chute drôle pour compenser !

    RépondreSupprimer
  22. Griz : Ha ? Mais, ce n'était pas déjà le cas ?

    injetkileur : On mange peut-être de la merde, mais au moins, on mange. Après, il suffit juste de changer quelques habitudes alimentaires, comme, par exemple, bannir les barres chocolatées (type mars/twix) de son alimentation.

    Pacotine : Je suppose que c'est comme partout, il y a des marchés où les prix seront raisonnables par rapport à la grande distribution et d'autres où ce sera le coup de massue. Pour le côté anxyogène des reportages/documentaires, peut-être (je dis bien peut-être) que c'est lié au ton employé, à la dramatisation et aux images chocs. Nous sommes loin du côté neutre d'un reportage type BBC des années 50/60. Mais, peut-être, avons-nous besoin de ce genre d'électrochoc ?

    Simon : Un pote m'a dit qu'il fallait commencer par le faire pour soi, c'est égoïste comme démarche (toujours selon lui) mais c'est déjà faire quelque chose (encore et toujours selon lui).

    BLef : (cf. ma réponse à Pacotine)

    Eva : En gros, il ne reste plus qu'à prier pour que les progrès technologiques et la recherche spatiale nous permettent d'émigrer vers une nouvelle planète.

    Fonfon : ...Dont on peut se relever.

    Pnume : Près de chez moi, non, c'est plutôt le contraire.

    Irhondril : Aux USA l'espérance de vie est en recul à cause de la malbouffe et des conséquences de la production de malbouffe. Certes, c'est lié aussi à l'hygiène de vie, l'un accompagnant souvent l'autre.

    Sammy : Je ne peux que recommander les documentaires sur les monty pythons pour te redonner le sourire.

    RépondreSupprimer
  23. I accept your article, you have all the concepts. They are very convincing, we must work. However, the position for beginners is too short. You may apply only to lower it? In gratitude

    RépondreSupprimer

laissez-moi un commentaire